L'actu du Dimanche 14 Juillet

L'actu du Dimanche 14 Juillet

Voir aussi... Le Tableau Mercat'OL 2019

Nabil Fekir et Lyon, c'est fini « à 90% »

Foot01.com

S'il y avait bien un Fekir titulaire au coup d'envoi du premier match de préparation de l'Olympique Lyonnais, samedi contre le Servette, c'était Yassin, le jeune frère du champion du monde de l'OL. Et à priori les supporters du club de Jean-Michel Aulas vont devoir s'y faire, sauf retournement de situation, Nabil Fekir va quitter l'Olympique Lyonnais avant la fin du mercato estival 2019. Tandis que des rumeurs envoient le capitaine de l'OL au Bétis Séville, Canal+ affirme que le départ de Nabil Fekir est définitivement acquis, ou presque. En effet, la chaîne cryptée ne laisse pas la place au doute dans ce dossier.

« Selon nos informations, Nabil Fekir est partant à 90% de l’Olympique Lyonnais. Le staff et Juninho comptaient sur l’international français il y a encore quelques jours mais Juninho a dit vendredi : Quand un joueur veut partir, il ne faut pas le retenir », indique Canal+. Il est vrai que Jean-Michel Aulas a encore répété que son joueur, à qui il reste encore un an de contrat avec l'OL, disposait d'un bon de sortie, mais que s'il change d'avis alors il pourra continuer sa route à Lyon en prolongeant son contrat. A priori, ce n'est pas cette voie que Nabil Fekir privilégie.

 


 

Lyon attaqué pour Memphis Depay, la surprise à 30 ME

Foot01.com

Les clubs de football de Séville pourraient faire une petite razzia à Lyon cet été.

Le Bétis Séville tente en effet de faire venir Nabil Fékir, qui entre dans sa dernière année de contrat. Jean-Michel Aulas essaye de s’y accrocher, mais il semble avoir bien compris que cela ne servait à rien si le champion du monde souhaitait découvrir un nouvel horizon. Toutefois, le président lyonnais pourrait aussi recevoir une offensive plus inattendue sur le marché des transferts. En effet, le FC Séville a mis Memphis Depay en haut de sa liste en cas de départ majeur en son attaque. Une référence au fait que Wissam Ben Yedder soit courtisé par plusieurs clubs européens, et pourrait ainsi partir pour une belle somme.

Selon le site Fichajes.net, le club andalou pourrait récupérer 40 ME avec la vente de son attaquant français, soit le montant de sa clause libératoire. Le média espagnol affirme qu’une somme entre 30 et 33 ME serait suffisante pour convaincre l’OL de laisser partir son attaquant néerlandais de 25 ans. Si la donnée économique n’est pas primordiale, l’avis de Sylvinho sur l’utilisation de l’ancien de Manchester United devrait être capitale en cas d’offre, sachant que Memphis Depay a toujours été compliqué à gérer, sur le plan humain parfois, et sur le plan tactique plus fréquemment.




Sylvinho : « C’est dur de tenir physiquement »

Football365.fr

Malgré la défaite contre le Servette de Genève samedi après-midi (1-2), Sylvinho était content de la performance de ses joueurs pour sa première sur le banc de l’Olympique Lyonnais.

Petit événement à Bourgoin-Jailleu ce samedi après-midi. Sylvinho a vécu sa première sur le banc de l’OL à l’occasion d’un match amical contre le Servette de Genève. Si l’OL s’est incliné contre un club suisse en avance dans sa préparation (1-2), le Brésilien était plutôt satisfait au coup de sifflet final. « C’est difficile parce qu’on a seulement eu cinq séances d’entraînement à Tignes. Je sais que les joueurs étaient vraiment fatigués, mais ce genre de match est important. C’est dur de tenir physiquement, les joueurs n’avaient que 45 minutes dans les jambes. Mes premières impressions sont quand même très bonnes concernant quelques joueurs de la deuxième mi-temps. On est sur le bon chemin », a assuré Sylvinho dans des propos rapportés par le site Olympique et Lyonnais.


Sylvinho n’a pas aimé la qualité de la pelouse


Parmi les bonnes satisfactions de la deuxième période, Sylvinho a cité son compatriote Jean Lucas, l’une des recrues estivales de Lyon. « C’est un joueur très intéressant. J’essaye de parler le plus possible avec lui car ce n’est pas facile quand on arrive du Brésil », a confié le successeur de Bruno Genesio. Les Lyonnais vont maintenant continuer leur préparation avec le retour attendu en début de semaine des derniers internationaux absents, comme Houssem Aouar, Moussa Dembélé et Memphis Depay. « On va travailler sur nos points faibles. Je les avais déjà remarqués. Jour après jour, on va s’améliorer », promet l’entraîneur de l’OL, conscient qu’assimiler « un nouveau concept » prendra du temps, surtout que ce samedi, ses joueurs n’ont pas été aidés par « une pelouse sèche ».

 



OL - Servette (1-2) : toutes les réactions

OL.fr

Sylvinho

« C'est difficile. On a eu que cinq entraînements à Tignes. Je sais que les joueurs étaient très fatigués. Mais ce sont des moments très importants. Mon impression est bonne. On est sur la bonne voie. On a changé plusieurs stratégies sur le plan défensif. On apprend les concepts jour après jour. »

Martin Terrier

« On a eu une semaine chargée n travail. Cela s'est ressenti physiquement face à une équipe qui reprend le championnat dans une semaine. Il y a eu de bonnes choses. C'est encourageant pour la suite. »
 
Amine Gouiri

« Jouer devant ma famille, mes amis là où j'ai grandi était excitant. Je me sens très bien physiquement. On a bien travaillé à Tignes. J'ai eu quelques occasions mais je ne suis pas arrivé à les concrétiser. On va continuer de travailler. »



Les 3 choses à retenir de la première de Sylvinho

Butfootballclub.fr

Samedi, l’OL disputait le premier match amical de sa saison 2019-2020. Focus sur la première du nouvel entraîneur Sylvinho et sur la mise en place de son projet.

Samedi après-midi, au stade Pierre Rajon de Bourgoin-Jallieu, l’Olympique Lyonnais a disputé et perdu le premier match amical de l’ère Sylvinho face au Servette de Genève (D1 suisse) sur le score de 2-1. Bien évidemment il serait hâtif de tirer des enseignements d’un tel match, en début de préparation, avec bon nombre de titulaires potentiels absents (Dubois, Aouar, Tousart, Dembélé, Memphis, Traoré, Cornet, etc.).

L’analyse de cette première est également rendue difficile par l’écart physique immense entre une équipe helvète qui arrivait à son 5e et dernier match de préparation avant sa reprise du championnat à Berne la semaine prochaine et une équipe lyonnaise qui ne comptait que cinq séances d’entraînement à Tignes dans les pattes. Néanmoins, cette première nous aura permis de lire les intentions de Sylvinho… Et d’afficher quelques indices pour la suite.


L’OL est bien revenu au 4-3-3


Sylvinho est arrivé à Lyon avec une philosophie de jeu et une volonté d’en revenir aux fondamentaux du grand OL de Juninho. Exit le 4-2-3-1 et la présence d’un meneur de jeu (de toute façon, Fekir était ménagé et reste sur le départ…), retour au 4-3-3 avec de vrais ailiers. Que ce soit en première ou en deuxième période, avec deux onze totalement différents, l’OL s’est appliqué à évoluer dans son nouveau système. Sans les automatismes, ni la fraîcheur et encore moins la finition mais avec l’envie.


Les concepts défensifs mieux assimilés par les « coiffeurs » ?


Depuis la reprise, Sylvinho s’est surtout appliqué à travailler tactiquement : repartir proprement de derrière, avoir une assise plus fiable, plus hermétique, ressortir les ballons proprement… Avec son analyste vidéo Fernando Lazaro, l’ancien adjoint de Tite a appuyé dessus. Surpris dès la 2e minute sur un débordement venu de la droite et une tête de Koro Koné, le quatuor « titulaire » (Tete, Denayer, Marcelo, Marçal) a manqué de concentration. Puis, sur une perte de balle du jeune n°6 Titouan Thomas, Tasar a puni les Gones (33e). Des erreurs qui auront surement agacé Sylvinho.

A l’inverse, la seconde défense composée du revenant Mapou Yanga-Mbwia et des jeunes (Augarreau, Dramé, Deyonge) a parfaitement rempli son rôle. A la décharge du premier duo, il était plus difficile de jouer le Servette qui a démarré pied au plancher avec un gros pressing que celui qui a fini le match un peu émoussé physiquement...


Les recrues et Cherki ont plu


Si, individuellement, il s’agissait d’un match de reprise et que beaucoup de joueurs ont évolué au deça de leur niveau, on a quand même vu quelques joueurs intéressants. Chez les jeunes, les fulgurances de Rayan Cherki (15 ans) auront été parmi les rares éclairs du premier acte. En seconde période, on a aimé le milieu sénégalais Ousseyni Ndiaye, le virevoltant Amine Gouiri et le gigantesque Issiar Dramé derrière. Chez les recrues, Jean Lucas a fait très forte impression. L’ancien joueur de Santos a presque éclipsé un Thiago Mendes intéressant bien qu’encore en rodage.

 

Voir aussi... Le Tableau Mercat'OL 2019